Posts Tagged ‘BHL’

BHL: Le Che Guevara des cons…

09/11/2011

En voilà un qui ne perd pas de temps! Bernard-Henri Levy publie, ce mercredi 9 novembre un bouquin, La Guerre sans l’aimer (c’est beau hein?), dans lequel il nous explique comment il a sauvé la Libye. Ça peut faire rire… D’ailleurs ça fait rire! Même Le Monde se moque un peu en nous décrivant le contenu de ce magnifique ouvrage: « BHL n’écrit pas, noir sur blanc, que l’intervention armée n’aurait pas eu lieu sans lui. Il en diffuse l’impression. » Pathétique…

L’action libyenne du philosophe de quai de gare le plus célèbre de France n’est pourtant pas très claire. C’est, ceci dit, sûrement pas un bouquin de l’intéressé qui va nous révéler quoi que ce soit. Comment celui qui fustige depuis des années « l’islamo-fascisme » aurait pu devenir le héros du peuple lybien? Et pourquoi surtout? Bah on se demande…

Dés le début de l’insurrection populaire en Lybie, BHL est donc apparu sur nos télés. L’air grave, celui qui a toujours « rêvé de faire l’Histoire » (Le Monde)  venait de voir se dérouler deux révolutions sans que personne lui ait demandé une quelconque aide. A la troisième, c’était décidé, on allait voir sa tronche. Il part donc en Lybie et revient, en grandes pompes le 5 mars, pour nous présenter les potes qu’il s’est fait là bas: une poignée d’anciens cadres du régime de Kadhafi qui ont décidé de retourner leurs vestes avant de finir à la Ceaucescu. On les appelle le CNT (non, non, rien à voir, ils ont pas retourné leurs vestes au point de devenir anars…). C’est des mecs que personne connaît sur place (en dehors de ceux qui ont eu à subir leurs anciennes fonctions), qui n’ont été élus par personne, mais qui se sont auto proclamés chefs de l’insurrection. Comme dans le même temps, notre BHL vient de se proclamer dirigeant révolutionnaire de premier plan, ça tombe plutôt pas mal. Il présente donc ses amis à Sarkozy, et arrive à convaincre ce dernier que le CNT peut être un atout de taille pour permettre aux puissances occidentales à la fois de passer pour les gentils en soutenant une alternative à Kadhafi et, en même temps, de ne pas trop prendre de risques avec ces types qui, apparemment, ne vont certainement pas foutre en l’air le système que les impérialistes européens ont mit des années à construire en Libye. Pour Sarkozy, qui vient de passer pour un gros faisan en Tunisie deux jours avant, c’est une occasion en or. Il enfile son costume de guerrier, embarque le chevelu et les guignols du CNT, alerte les anglais et les ricains, et pouf, en deux semaines c’est la guerre!

Dès lors, BHL se sent pousser des ailes. On le voit faire du tank dans le désert comme Sarkozy fait du cheval en Camargue, cheveux au vent, entouré d’une armée de journalistes caméras à l’épaule. Il en oubli néanmoins pas qui il est: fin août, il s’arrange pour que le CNT reconnaisse Israél, cette grande démocratie très très chère au pseudo philosophe. Ça rassure les ricains et puis avec ça, c’est sur, Finkielkraut et Zemmour vont être jaloux! De son coté Sarkozy est content de lui aussi. Cette petite guerre lui permet de redevenir une star internationale, à un moment où son niveau de super héros n’est pas au plus haut de sa forme….

A partir de là tout était plié. C’était l’OTAN qui allait virer Kadhafi, aidé au sol par les « insurgés », soit disant commandés par le CNT. Selon TF1 et consort, les gens sur place son ravis. Eux qui attendent depuis des années la démocratie, voir débarquer des soldats de l’OTAN, des ex-kadhafistes devenus respectables et, même un philosophe discount, pour prendre en main la situation sans leur demander leur avis, ça les a apparemment fait bondir de joie. Bon, en même temps, faut aussi les habituer au vrai visage de la démocratie… D’ailleurs quand certains d’entre eux se révolte contre le CNT et les bombardements « alliés », ou même contre Levy en personne, on le passe sous silence.

Aujourd’hui, BHL est revenu de son aventure libyenne. Depuis, le CNT a réinstauré la charria, interdit le divorce et réprimé ceux qui ouvraient leur gueule. Mais ça, Nanard, il s’en fout. Lui il a écrit un livre, parce que faut bien se faire du fric quand même. Il a relu Tintin au Congo, s’est maté tous les Rambos, et à commencé à écrire son épopée, tout en lyrisme et en prétention. Lui qui rêvait d’écrire l’Histoire, il peut même la réécrire à présent. Parfait. Selon Le Monde, il y aurait même des gens qui voudraient que ce bouquin soit adapté au cinéma. La classe non?

Coté libyen, après des mois de guerre civile, les gens sont heureux: grâce aux gentils gouvernements occidentaux ils ont, comme en Egypte et en Tunisie, des dictateurs flambant neufs. Normalement, si tout se passe bien, on repassera les changer dans 30 ou 40 ans…

juste pour se moquer…

Publicités