Une statue de Jean Royer dans le centre ville de Tours? Non merci…

C’est la grande blague de ce mois : le 25 mars, Jean Germain dévoilera une statue de Jean Royer qui « ornera » la place de la Liberté dès la fin des travaux du tramway, fin 2013. Il rebaptisera, en même temps, le boulevard Thiers du nom du « père la pudeur ».

Rappelons rapidement qui était Royer. Bon, ok, il a été maire de Tours de 1959 à 1995, ce qui en fait incontestablement une personnalité importante de notre ville. Mais ça donne pas forcement le droit à une statue. Royer c’était aussi une des personnalité de l’aile la plus réactionnaire de la droite gaulliste. Dès les années 1960, il part en croisade contre la « décadence des mœurs », et notamment contre la pornographie. Une politique qui, en plus d’être bien réac, correspondait sûrement aux aspirations première de la population. Dans cette « bataille » glorieuse, il ira jusqu’à chasser de Tours l’écrivain Michel-Georges Micberth parce qu’il y avait créé un « centre de recherche en psychosexologie normale et pathologique ». En 1974, celui que l’on surnommait le « père la pudeur », se présente à l’élection présidentielle, comme le candidat de l’ordre et de la morale. Il s’attire, à cette occasion, les foudres des groupes féministes, de beaucoup de jeunes (on est alors en pleine période de révolution sexuelle), des homosexuels qu’il combat comme des décadents…

En gros, Royer était un bon gros réactionnaire qui n’avait, au final, pas grand chose à envier, niveau défense des libertés individuelles, des droits des femmes, des minorités sexuelles, aux inquisiteurs espagnols du XVème siècle et au Mollah Omar (peut être un peu moins bourrin, mais dans l’idée, y a de ça).

On se rappelle des mobilisations de certains braillards contre le projet de la statue « La Femme Loire ». On les entend évidemment moins pour celle de Royer. Comme nous on n’a pas que ça à foutre, on va pas déclencher un mouvement contre cette dernière, par contre on propose de l’ériger, non pas place de la Liberté, mais juste en face de la « Femme Loire ». Ça aurait sûrement fait plaisir à Royer de passer l’éternité devant une femme à poil ! Sinon, on applaudira évidemment tout ceux qui iront, à partir de fin 2013, lui pisser sur les pieds !

Jean Royer, acclamé par le clergé au procès de Galilée (1615)

Publicités

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :