Que maudite soit la guerre !

Un petit billet rapide, puisqu’il paraît qu’aujourd’hui, comme nous étions le 11/11/11, c’était une journée particulière. A la Colonne de Fer, nous n’avons rien remarqué de spécial, si ce n’est que comme chaque année nous avons pu rester dans nos lits pendant que des individus en uniforme perpétuaient la bien curieuse tradition consistant à rendre hommage à la fois à de pauvres gars morts sans raison et à leurs assassins de généraux !

Pour le reste, tout fut normal, aucun lézard géant n’est venu bouffer ma barre HLM, et Nicolas Sarkozy a pu proférer sa dose quotidienne d’imbécilités électoralo-pitoyables.

En effet, en proposant simplement que soit déposé un projet de loi faisant du 11 novembre « la date de commémoration de la Grande guerre et de tous les morts pour la France », notre président a doublement manqué de respect aux plus de 1 600 000 français morts (et aux plus de 40 millions de morts de toute nationalité) lors de la boucherie de 14-18 :

-en mettant sur le même plan ces conscrits utilisés comme chair à canon pour défendre des intérêts qui n’étaient pas les leurs et les actuels soldats de métier, payés pour tuer et éventuellement risquer leur vie. Pas question pour nous de confondre les victimes et les assassins : si envoyer le peuple à l’abattoir est un crime odieux, la mort d’un militaire de carrière ne nous arrachera jamais la moindre larme !

-mais surtout, c’est faire preuve d’un effroyable cynisme que de considérer tous ces pauvres types décimés il y a bientôt 100 ans comme étant « morts pour la France ». Fanatisés par ce merveilleux outil de propagande que fut l’école de la Troisième République, partis combattre la fleur au fusil lors d’une guerre qu’ils pensaient courte, envoyés dans l’enfer des tranchés, utilisés comme chair à mitraille par des généraux bien planqués au chaud à l’arrière, aucun d’eux n’est mort pour la France, mais bien pour servir les intérêts des bourgeoisies et l’impérialisme des Etats.

Nous n’oublierons pas combien les peuples ont souffert de cette guerre pour engraisser les capitalistes. Sarkozy a beau dire ce qu’il veut, jamais les classes populaires n’auront les mêmes intérêts que les possédants !

Et si en ce 11 novembre, les descendants de ceux qui envoyaient nos arrières grand-parents se faire charcuter entretiennent volontairement la conclusion, nous préférons nous rappeler d’où nous venons et avoir une pensée pour Jean Jaurès et tous les militants internationalistes de l’avant-guerre, pour les mutins de 1917 fusillés pour avoir refusé d’appliquer des ordres absurdes, pour les insurgés soviétiques du camp militaire de la Courtine (dans la Creuse) ou pour tous les militants révolutionnaires qui tentèrent de faire éclore le socialisme après la boucherie et qui le payèrent de leur vie, mais également pour tous les morts pour rien, à la guerre ou au travail, victimes d’un système échappant à toute logique.

Et réjouissons nous en préparant le jour prochain où il sera temps de régler les comptes…

Publicités

Étiquettes : , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :