Front National, marketing et ravalement de façade

Dans le sillage de son dernier congrès tenu à Tours en janvier dernier, la campagne présidentielle a démarré le week end dernier pour le Front National autour d’un discours quelque peu différent de celui que l’on pouvait encore entendre il y a quelques années. Le premier parti d’extrême droite français, en quête de respectabilité et à la recherche de la confiance populaire, tente de faire passer un message de prime abord plus construit, plus sérieux, et aux arguments plus affinés. Le propos ne change pas, le manque de construction politique cohérente de l’argumentaire général non plus, mais le FN parvient tout de même à marquer les esprits par sa pseudo “nouvelle image dynamique et jeune”, véritable attrape-nigauds politico-marketting.

Les changements politiques que l’on peut observer au Front National ne sont pas anodins. Ils s’inscrivent dans une logique de transformations majeures qui touche l’ensemble de l’extrême droite européenne, sur le modèle de ce qui se passe déjà depuis quelques années en Scandinavie, aux Pays-Bas ou en Autriche. Ces partis quittent ainsi leurs vieilles images patriotes, cléricales, anticommunistes et putschistes, directement héritées de la tradition fasciste, pour s’orienter vers un discours moderne, dynamique, social et une stratégie plus institutionnelle. Le fond xénophobe et réactionnaire ne change pas, mais la forme évolue vers un faux semblant de politiquement correct. En France, cette évolution permet de ranger au grenier les bérets verts, les provocations douteuses et l’amour mêlé de la bagarre, du saucisson et des chansons paillardes de papa Le Pen, pour s’orienter vers une Marine plus jeune, plus tactique, plus marketing.

Dans le même temps, le FN se fait populiste pour attirer à lui les déçus de la gauche, et a troqué le discours ultralibéral du père contre un rhétorique plus sociale qui entend défendre les « petits » contre les abus de la finance. Ce changement de ton donne la mesure de l’opportunisme d’un parti prompte à suivre le sens du vent : hier pour un impôt minimum et la privatisation des services publics, aujourd’hui champion du protectionnisme et de l’Etat social. Un repositionnement qui n’engage pas à grand chose, la situation actuelle n’étant pas liée à de simples « abus » mais découlant de mécanismes structurels au système économique actuel, ne pouvant donc être améliorée par de simples ajustements. Sous couvert de social, le FN ne fait que distiller un discours démagogique, qui peut cependant attirer à lui des populations fragilisées en l’absence d’alternatives réelles. Sous couvert de lutte contre les abus du capitalisme, le FN n’entend au final que le sauver en le « relocalisant » : comme si l’exploitation était plus tolérable orchestrée par des exploiteurs français que par des exploiteurs étrangers …

Ces mutations ne doivent pas être considérées par les adversaires du fascisme comme de simples gadgets ou, encore moins, comme un adoucissement, mais comme une menace importante. Les résultats électoraux impressionnants des nouveaux partis d’extrême droite nord européens et du Front National doivent nous en faire prendre conscience. Réfléchissez donc avant de baisser votre garde: le FN reste une organisation xénophobe, sexiste, homophobe, autoritaire. Le FN, dans sa forme d’hier comme dans celle d’aujourd’hui, reste un outil de division des travailleurs, au service de l’ordre général établi, et de son système économique: le capitalisme.

Dans les jours et les semaines qui viennent, nous décortiquerons point par point le programme du Front National, afin de mieux le connaître et de mieux le combattre…

A suivre…

Publicités

Étiquettes : , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :