HK, « citoyen du monde » de passage en Indre et Loire !

Samedi, le festival des Kampagn’arts de Saint Paterne Racan, à 30km de Tours, accueillera HK et les Saltimbanks. Souhaitant contribuer au développement et à la propagation d’une culture populaire, engagée et accessible à tout le monde, la Colonne de Fer profite de l’évènement pour vous présenter ce groupe de troubadours, « partisans d’un monde sans frontières ».

HK n’avait pas encore sorti son premier album qu’une de ses chansons était déjà célèbre, reprise en coeur par des centaines de milliers de personnes à travers la France. Le tube de l’été 2011 ? Plutôt celui d’un automne rouge et noir, de ceux qui passent en boucle non pas sur les radios mais dans les cortèges syndicaux… HK, c’est tout simplement l’auteur-compositeur-interprète de « On lâche rien » , véritable hymne des grévistes de cet hiver, en lutte pour une retraite décente et une société plus juste et solidaire.

A Tours, nous avons été des centaines, des milliers à chanter ce refrain lors de manifestations monstres, à continuer de danser pendant des heures sur cet air alors même que les confédérations responsables nous avaient appelé à nous disperser depuis longtemps. Cette chanson, nous l’écoutions en boucle sur notre autoradio alors même que nous allions relayer les copains au piquet de grève ou au blocus du dépôt pétrolier de Saint Pierre-des-Corps, à 4h du matin. Durant ces journées intenses, le « On lâche rien » d’HK fut un cri de ralliement et d’espoir pour tous les exploités, un lien indéfectible entre nous, tant dans les moments d’effervescence révolutionnaires que dans les heures tragiques où la répression s’abattait sur nos têtes. Bien plus qu’une chanson, un pavé dans la mare de la résignation, une potence dressée aux puissants de ce monde, une mise en musique de la rage coulant dans nos veines.

Mais limiter HK à cette chanson serait réducteur. Fin 2010, alors que la répression gouvernementale, les difficultés financières, les compromissions d’appareils ont raison de la contestation sociale, l’ancien du Ministère des Affaires Populaires et sa bande de saltimbanques peaufinent leur premier (double) album, entre 2 concerts sauvages dans les cortèges parisiens de SUD/Solidaires… Le 31 janvier sort donc Citoyen du Monde, l’album tant attendu. On y découvre une musique généreuse, colorée, brassage d’influences diverses. C’est à la fois hip-hop, reggae, raï, musette, rock, chaâbi, blues… Métissée, cette « chanson française naturalisée » l’est assurément. On pense à Zebda, bien sûr, mais également à Renaud, à NTM ou à Bob Marley. Au fil des 18 chansons originales qui composent l’album, ces influences et les mélodies se mêlent pour créer une atmosphère originale et riche.

A l’heure où la droite et l’extrême droite se déchainent contre le multiculturalisme, la double galette du prolo ch’timi fils d’immigrés algériens fait l’effet d’une « balle populaire » tirée en plein cœur de ceux qui prétendent que le métissage uniformise et détruit les cultures… Ici, HK et ses musiciens font honneur à leurs influences, permettent à chacun de s’ouvrir à d’autres horizons musicaux, tout en créant à partir de musiques diverse un son particulier, tels des alchimistes des temps modernes…

Mais si la musique de HK est en soi une ode à la diversité et au mélange, c’est surtout dans les paroles que la générosité du groupe s’exprime. HK chante la révolte, l’espoir, la vie. Porte-parole des damnés de la Terre, il évoque tour à tour le fils d’immigré algérien, le prolétaire, la RMIste, le sans-papiers, le SDF, la voisine alcoolique, le chômeur, le palestinien, le poète, l’enfant des favelas. Il tire à boulets rouges sur un capitalisme mondialisé qui pille les peuples et détruit la planète, sur les mensonges de la classe politique, le racisme d’Etat et ses conséquences dramatiques, l’individualisme ambiant, sur les frontières, « plaies ouvertes d’anciennes conquêtes, pour lesquelles tant de pauvres soldats sont morts, tandis que la victoire était fêtée au champagne par leurs colonels ». Il porte des valeurs de partage, de solidarité, d’unité, de fraternité, d’acceptation des différences, tant de valeurs essentielles aujourd’hui traitées avec cynisme et mépris par les idéologues proches du pouvoir…

On l’aura compris, l’artiste est résolument engagé, décidé à « ne rien lâcher » de bout en bout. Pourtant, il sait aussi nous parler de la vie, de l’amour, partager ses doutes, ses angoisses, ses interrogations personnelles, décrivant toujours de manière pudique des tranches de vie quotidienne dans lesquelles tout le monde pourra se reconnaître, rappelant au passage que nous sommes toutes et tous les premières victimes d’un monde qui ne tourne pas rond.

Au long des 80 minutes d’écoute de l’album, on passe ainsi facilement du rire aux larmes, tout en gardant un sentiment étrange. Progressivement, alors que les morceaux s’enchainent, on se prend d’un besoin irrésistible de lever le poing. On identifie alors ce sentiment : l’increvable esprit de révolte que l’on avait trop vite oublié, enfoui sous l’individualisme triomphant.

Alors oui, dire que Citoyen du Monde est l’album du siècle serait sans doute faire preuve d’exagération. Mais cet album sans prétention fait passer un très bon moment, fait relever la tête et donne à la fois envie de danser et de se battre. Honnêtement, en ces jours « où le présent est si bas et voudrait tous nous mettre à genoux », c’est tout ce qu’on lui demande ! Un excellent premier album d’un artiste généreux, que nous avons hâte de voir sur scène !

« Tant que c’était chacun pour sa gueule, leur système pouvait prospérer,

Mais fallait bien qu’un jour on s’réveille et qu’les têtes s’remettent à tomber »

HK et les Saltimbanks, en concert samedi 25 juin à 21h à Saint Paterne-Racan, dans le cadre du festival des Kampagn’arts !

Publicités

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “HK, « citoyen du monde » de passage en Indre et Loire !”

  1. Les révolutionnaires aussi offrent des cadeaux à noël ! « Colonne de Fer Says:

    […] hip-hop, reggae, musette… Nous avons déjà eu l’occasion de parler de ce groupe ici et ici. A offrir sans modération (bon, peut être pas à votre petit cousin ou neveu gothique fan […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :